TDR du FORUM SOCIO-ECONOMIQUE ET CULTUREL CataCasa (Catalunya – Casamance)

FORUM SOCIO ECONOMIQUE ET CULTUREL CataCasa Catalunya-Casamance

Termes de référence

Du 23 au 25 Octobre 2015 à Barcelone (Espagne)

  1. 1. Contexte et justification

Au Sénégal, l’activité économique est largement concentrée dans la Capitale Dakar. La zone métropolitaine de Dakar abrite un quart de la population du Sénégal et la majeure partie des industries du pays. La concentration de l’activité économique dans la Capitale conduit à de sérieux déséquilibres entre zones rurales et zones urbaines en termes d’opportunités économiques. Les zones rurales et les régions périphériques doivent contribuer à la croissance en général mais elles doivent également bénéficier de la croissance des zones urbaines grâce à un meilleur accès aux marchés et aux connexions qu’offriront les pôles de croissance émergents (le delta du Fleuve au Nord, le bassin arachidier, la zone minière de l’Est, la zone côtière et la région de la Casamance). Pour garantir une croissance plus équilibrée et plus inclusive, le Gouvernement met l’accent sur une stratégie de pôle de croissance qui comprend une approche intégrée (par secteurs et par zones) portée sur la fourniture de services de base dans les zones où il est avéré que le potentiel de croissance est fort, grâce à des interventions ciblées selon les zones et des investissements publics et privés dans des domaines stratégiques.

L’Etat du Sénégal prévoit de faire de la Casamance le test pilote de l’Acte III de la décentralisation en s’appuyant sur une stratégie de pôle de développement. La stratégie mettra en place un système de priorisation des investissements pour appuyer la sélection de projets ou programmes individuels d’investissement aux rendements économiques élevés parmi un ensemble d’options pré-identifiées. Les projets les mieux classés qui seront retenus éclaireront les décisions d’investissements publics afin de permettre à l’Etat de mieux utiliser les ressources publiques limitées pour influer sur les investissements porteurs de changement à travers les investissements directs, les partenariats avec le secteur privé ou l’affectation des ressources des bailleurs. Une fois que cette stratégie sera testée en Casamance, elle devra être généralisée afin de mettre en place un nouveau cadre d’appui aux zones de pôles de croissance. Ceci met en évidence l’importance des investissements à consentir dans les infrastructures de base qui permettront de stimuler la diversification économique dans le pays et serviront de structure compétitive aux régions.

La Casamance, ancienne région du Sud du Sénégal constituée alors par les actuelles Régions administratives de Ziguinchor, Kolda et Sédhiou, va constituer de nouveau dans la nouvelle configuration du Sénégal, le Pôle Territoire Casamance relativement aux stratégies et politiques publiques de développement. Le Pôle Territoire Casamance, des plus cosmopolites du Sénégal, est constitué par une population riche d’environ 1 599 629 habitants (soit près de 12 % de la population nationale), répartis sur une superficie d’environ 35 700 km2 (soit 18 % du territoire national).

Le Pôle Territoire Casamance, qui constitue la région test pour la territorialisation des politiques publiques de développement, renferme des potentialités évidentes, avec une économie dominée par le secteur primaire. Pilier des activités économiques, son agriculture, fortement diversifiée, offre des productions variées et relativement abondantes (arboriculture fruitière dont la mangue, la banane, les agrumes, l’anacarde; les cultures céréalières pluviales dont le riz, les produits forestiers ligneux et non ligneux). Mais, d’autres secteurs tels que la pêche, l’élevage, l’artisanat, le tourisme, le petit commerce, les petits métiers, disposent d’un potentiel de développement considérable, offrant des opportunités intéressantes tant pour le marché local, national qu’international.

Toutefois, les atouts de la Casamance demeurent sous exploités du fait d’un conflit fratricide qui a fini de détériorer son tissu économique malgré ses énormes potentialités faute d’investissements.

Malgré les difficultés que traverse la Casamance jadis dénommée «grenier du Sénégal», le potentiel de développement de la région demeure énorme. En effet, la région bénéficie aujourd’hui d’un environnement institutionnel favorable (dynamisme des collectivités locales et des services techniques déconcentrés, interventions remarquées de plusieurs ONG, projets et programmes). La situation géopolitique s’est nettement améliorée ces trois dernières années avec une volonté politique des pouvoirs publics bien accueillie par les différentes composantes du MFDC, contribuant ainsi à assoir un processus de pacification de la région adossé à une politique publique cohérente de relance des activités socio-économiques de la Casamance. En effet, l’Etat s’est lancé dans une dynamique d’investissements structurants avec comme objectif, de renforcer les capacités de production de la Casamance, tant au niveau agricole et agro industriel qu’au niveau des services surtout touristiques. Les sacrifices consentis par l’Etat ou en cours devront très prochainement améliorer le climat des affaires dans la région et notre contribution à l’effort de développement national pour un Sénégal émergent.

C’est en cela que se justifie l’organisation d’un forum économique d’échanges et de partage avec la diaspora de la Casamance dont la contribution directe ou indirecte ne saurait faire défaut dans la relance des activités socio-économiques en Casamance.

Cette initiative, née de l’engagement de l’Association OUDIODIAL dans sa mission de promotion de la diversité culturelle pour le développement socio-économique de la Casamance, en partenariat avec les Associations sénégalaises CASC et FACE, devra contribuer à la mise en œuvre du Plan Sénégal Emergent dans ses trois composantes et relativement au développement territorial de la Casamance et servir d’exemple de mobilisation autour du PSE pour l’ensemble de la diaspora sénégalaise à travers le monde. L’Agence Régionale de Développement et la Chambre de Commerce d’Industrie et d’Agriculture de Ziguinchor qui ont mutualisé leurs efforts en 2011 pour organiser le Forum Economique Régional avaient opté pour un partage des recommandations avec la diaspora. A ce titre, les deux Institutions mobiliseront au niveau national et autour de OUDIODIAL les conditions nécessaires à la réussite de cet évènement.

 

  1. 2. Objectifs du Forum 
    1. 2.1 Objectif général

L’objectif général du Forum CataCasa est de poser les bases d’un processus de contribution de la diaspora casamançaise, établie en Europe aux USA et particulièrement en Catalogne, au développement de la Casamance par le biais de la diversité culturelle et des projets socio-économiques. Cela devra passer par la restitution et le partage des conclusions issues du Forum Economique de Ziguinchor du 18 au 21 Mai 2011 actualisées, et la contribution des experts à une meilleure appropriation du contenu du référentiel PSE par la diaspora et les partenaires potentiels attendus à ce forum.

 

  1. 2.2 Objectifs spécifiques

Les objectifs spécifiques déclinés comme suit, constitueront la quintessence des activités qui ponctueront ces deux jours d’échanges et de partage.

    • – Créer, à travers l’expression de la diversité culturelle, les conditions d’une meilleure intégration des migrants et permettre aux jeunes générations issues de l’immigration de découvrir une partie de leur culture d’origine ;
    • ₋ Intégrer les migrants en activités et leurs partenaires espagnols dans la réalisation d’investissements privés en Casamance à travers des créneaux porteurs identifiés;
    • ₋ Créer des liens d’affaires entre migrants en activités et les acteurs économiques de la région à travers des joins ventures;
    • ₋ Mobiliser les financements des migrants de retour (pensions de retraites relativement confortables, économies, etc.);
    • ₋ Mettre en connexion les Institutions de Développement et d’Encadrement du secteur privé de la Catalogne avec celles de la Casamance ;
    • ₋ Mettre à la connaissance de la diaspora et de leurs partenaires les possibilités d’affaires en Casamance et les choix politiques du Sénégal en termes de développement et d’appui à l’émergence des territoires.
  1. 2.3 Résultats attendus de ce Forum
    • – Les migrants et leurs jeunes générations ont partagé avec leur pays d’accueil, à travers les activités, une partie de leurs réalités culturelles source de marketing territorial et touristique ;
    • – Des projets culturels mettant en lien la diaspora et la Catalogne sont identifiés ;
    • – Les dispositifs de facilitation de la mobilisation de la diaspora casamançaise autour du PSE sont connus de la diaspora ;
    • – Les projets structurants servant de base à la relance des activités économiques en Casamance sont connus de la diaspora ;
    • ₋ Les migrants en activités et partenaires sont sensibilisés et prêts à faire des réalisations d’investissements privés en Casamance et dans leurs localités d’origines ;
    • ₋ Les liens d’affaires entre migrants en activités et les acteurs économiques de la région sont créés et les opportunités d’affaires répertoriées ;
    • ₋ Les financements des migrants de retour (pensions de retraites relativement confortables, économies, etc.) sont mobilisés pour l’investissement ;
    • ₋ Des Institutions de la Casamance ont noué des liens de coopération avec leurs homologues de la Catalogne ;
    • ₋ Un dispositif de pilotage et de suivi des résolutions du forum est mis en place.

 

  1. 3. Méthodologie
  2. 3.1 Phase préparatoire 

Elle consiste en des échanges préliminaires avec la Diaspora, affinage et traduction des présents termes de référence, contacts avec les autorités centrales, identification et mobilisation des acteurs culturels et expertise technique (préparation des présentations et communications), levée de fonds (Il s’agit de solliciter l’Etat, les Communes de résidence de la diaspora et les structures partenaires pour la prise en charge de l’expertise locale à mobiliser), communication et information aux différents acteurs au Sénégal et en Espagne.

  1. 3.2 Phase de tenue du Forum

Les documents préparés en phase 1 serviront de supports aux travaux des ateliers. Les recommandations, issues des travaux des ateliers et adoptées en plénière de clôture, constitueront les actes et résolutions du Forum.

Le programme indicatif comporte une séance plénière d’ouverture, une présentation sur les opportunités d’affaires en Casamance (restitution Forum économique actualisé) ; une communication sur le PSE articulé aux projets de développement de la Casamance ; un panel sur les axes de coopération possible entre la Casamance et la Catalogne ; un panel sur « les mutations culturelles dans les processus migratoires: exemple des Diolas en Catalogne » ; une séance plénière de clôture et d’évaluation du Forum avec la mise en place du Comité de suivi ainsi que des activités de divertissements (Grand concert sénégalo-catalan, expositions, vernissage, lutte traditionnelle, Fête sénégalaise ouverte à la population catalane).

 

 

CONTACTE SÉNÉGAL:

Boubacar Sonko

TLF: 0022 177 725 00 45

sonkos@hotmail.com

Joseph Sambou Faure

TLF: 0022 177 428 03 55

josambou.faure@gmail.com

Oumar Cissé

TLF: 0022 177 57 11 870

oumar.cisse@orange.sn

Gnamby Sonko

sgnambi@yahoo.fr

TLF: 0022 177 54 21 926

 

CONTACTE BARCELONE:

Omar Diatta

TLF: 0034 666 201 484

maxdiembo@gmail.com

Sitapha Badji

TLF: 0034 663 15 15 96

oudiodialcatacasa@gmail.com

 

 

 

 

Deja un comentario

Tu dirección de correo electrónico no será publicada.

Este sitio usa Akismet para reducir el spam. Aprende cómo se procesan los datos de tus comentarios.